Première répétition avec Ismaël



La semaine dernière, Daphnée, Danny et Ismaël se sont retrouvés pour la première répétition dans un parc animé. S’ils ont d’abord tenté de se former une bulle intime où créer tous les trois, ils ont rapidement compris qu’il leur serait plutôt bénéfique d’accepter leur environnement et de l’intégrer au travail. Ainsi, le travail de concentration a petit à petit fait place à un travail de réception.


Daphnée a fait appel à ses souvenirs d’école pour se lancer dans des techniques qu’elle n’avait plus l’habitude d’utiliser, comme le travail de sol, ou bien l’improvisation. Ismaël a guidé le couple de danseurs en leur montrant quelques-uns de ses mouvements.

« J’ai vraiment apprécié de voir Ismaël danser, ça permet de mieux comprendre son mouvement, c’est drôle de danser avec le chorégraphe, ça rend l’approche moins cérébrale et on se retrouve bien dans le corps. »

Travailler avec Ismaël a beaucoup plu à Danny également. Son passé de break dancer lui a permis de trouver tout de suite un vocabulaire commun avec le chorégraphe. « Au-delà des mouvements, Ismaël est très intéressée par l’histoire et la culture du break, c’est enrichissant d’échanger avec lui sur ce sujet. » Leurs conversations ont même constitué un cours pour quelques jeunes élèves de claquettes, réunis dans le parc, qui se sont rapprochés du trio pour écouter ce qui se racontait.


Ismaël reconnaît que cette première rencontre avec les danseurs a été plutôt atypique, de par le lieu, mais il n’est pas novice dans l’art du plein air. Avec les danseurs, il joue autour du vocabulaire des plantes pour travailler l’ancrage dans le sol grâce aux racines, et les mouvements qui en partent pour remonter dans le corps. « Je viens de la danse des rues, et le sol était mon partenaire ». Cette première rencontre a permis à Ismaël de démarrer une réelle collaboration avec les danseurs, à partir de laquelle il arrive à avoir une vision et commence à rêver et se projeter.

suivre la création 
arrow&v